Domaine de Lacoste

Domaine de Lacoste

Christophe produit  ses fruits en agriculture biologique. Le verger était en dernière année de conversion (2018)

Il  possède  15 ha de vergers. Il attache beaucoup d’importance au travail du sol qui représente selon eux une partie importante pour la réussite de la récolte. Des analyses sont effectuées régulièrement ce qui va permettre de déterminer exactement les apports nécessaires au sol. Il passe une griffe également ce qui va permettre d’aérer le sol. Une tonte est effectuée 2 fois par an, au début du printemps et à la fin de l’automne.  

Le domaine de Lacoste est inscrit à un réseau nommé DEPHY ferme*.
DEPHY ferme est un réseau de démonstration et de production de références de terrain. Ce réseau a été mis en place dans le cadre du plan Ecophyto qui vise à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires Biologiques ou non.
L’adhésion à ce réseau se fait sur la base du volontariat sur une période de 5 ans. Il s’appuie donc sur les exploitations agricoles volontaires qui mettent en œuvre un projet visant à réduire pour chacun l’apport en intrants sur cette période (cuivre pour le Domaine de Lacoste).  Depuis leur entrée dans ce réseau, le Domaine de Lacoste a réduit de 1/3 l’apport en cuivre sur les parcelles.

Christophe apporte à ses arbres seulement 3 traitements lorsqu’il le juge nécessaire.
 Il fait plusieurs passages de cuivre qui est un fongicide mais aussi un apport de souffre contre les insectes.
Il utilise également de l’huile blanche qui est un mélange de lait de chaux et de talc qui forme une barrière naturelle. Il fait 3 passages par saison : le premier avant récolte, le second pendant et le dernier après la récolte.  Il utilise également les huiles essentielles notamment l’huile d’écorce d’orange.

Christophe attache une importance particulière au retour et la préservation de la biodiversité sur son exploitation.
Pour cela il a installé un peu partout dans ses vergers des hôtels à insectes et des nichoirs à oiseaux qui jouent un rôle très important sur les arbres.

La récolte se fait totalement à la main. Elle débute fin Août et s’achève début Novembre.  Pour se faire, il emploie de 4 à 8 saisonniers selon si la saison s’annonce fructueuse ou non.

*DEPHY FERME : Il s’agit d’un réseau de fermes en AB ou non qui s’engagent volontairement dans la réduction de l’utilisation de pesticides pour les cultures, tout en maintenant ou en améliorant leur performance économique. Le réseau DEPHY a été initié dans le cadre du plan ECOPHYTO.

* Pesticide : substance chimique destinée à repousser, détruire ou combattre les ravageurs et les espèces indésirables de plantes ou d’animaux causant des dommages aux produits agricoles. Herbicides , insecticide, fongicide, nematicide, produits phyto sanitaires sont des termes utilisés pour désigner des pesticides mal utilisés, en terme de quantité et  en raison de leur faible pouvoir de dégradation, les pesticides peuvent s’accumuler dans la chaine alimentaire et :ou contaminer les milieux naturels.

Nicole Salvetat

Nicole Salvetat

Production en agricole biologique

Lieu de Production : Sainte-Nathalène.

Produit vendu en magasin : Kiwi, limonade.

Distance du magasin : 8km

De la mise à fruit à la récolte

Ayant repris l’exploitation familiale à Sainte-Nathalène en 1990, depuis j’y cultive un verger d’actinidia, nom de la liane qui produit des kiwis. Ce verger a été planté par mes parents en 1977 précurseurs dans cette culture sur une parcelle bien exposée ayant un terrain riche et léger.

J’ai fait le choix d’une culture raisonnée sur pelouse sans désherbant sans produits de traitement sur les arbres ni sur les fruits.

La conduite du verger comprend plusieurs phases importantes conditionnant la réussite de la récolte. Décembre à Mars est la période de la taille, elle représente une part importante du travail dans le verger. Avril est le mois clé avec la protection contre le gel où tout peut se jouer en quelques heures. Quelques nuits blanches de surveillance du thermomètre sont nécessaires pour déclencher au bon moment l’arrosage par aspersion, qui protègera les bourgeons des températures négatives par une gangue de glace. En Mai, le vent et les abeilles font la pollinisation des fleurs. Le verger est constitué d’arbres mâles et femelles produisant des fleurs à foison. Dès fin Mai apparaissent les fruits, puis ils grossissent de Juin à Octobre profitant de la chaleur, du soleil et de l’arrosage en goutte à goutte. Fin Octobre les fruits sont cueillis avant les gelées et stockés dans les locaux de la ferme. La commercialisation est réalisée en circuit court : elle débute en Novembre et se termine fin Avril. Les petits fruits transformés en jus et pétillant en association avec des pommes sont disponibles sur l’étalage de la boutique de producteurs toute l’année. Le dernier né de la gamme des boissons est la limonade de kiwis dont la première commercialisation a eu lieu début 2013. Ce fut un franc succès et le stock épuisé à la fin de l’été.

SERGE CASTAGNEYROL

SERGE CASTAGNEYROL

>Serge Castegneyrol

Producteur de POMMES à Eyliac, ces dernières sont produites sur une exploitation d’une dizaine d’hectares située à l’est de Pé­rigueux sur un coteau qui domine le petit village d’Eyliac.

Un peu d’histoire

A la maison, les fruits c’est une longue histoire qui a commencée à la fin des années cinquante.

Pourquoi ? Très simplement mon père qui faisait de la polyculture (tabac, lait, vignes et céréales) et ayant aussi l’âme d’un commerçant, fit l’acquisi­tion d’un verger de pommiers.

De nos jours

Il y a des cerisiers, du raisin de table et deux hectares de pommiers. Les variétés sont nombreuses pour étaler la période de cueillette et diversifier vos plaisirs gustatifs et culinaires (Gala, Golden, Boskop, Belchard, Sainte Germaine…). Vous les trou­vez aussi sous forme de pur jus de pommes.

Sur cette exploitation, je travaille seul, sauf pour la récolte où j’emploie généralement trois salariés. Cette main d’oeuvre saisonnière fait par­tie des coûts de production au même titre que les amendements du sol (physalgue et patenkali utilisés en agriculture biologique) et les produits phytosanitaires. Pour ces derniers, j’utilise des produits issus de la lutte conventionnelle mais aussi biologique, je pratique donc une agriculture rai­sonnée.

Pourquoi ces traitements ?

J’utilise des produits chimiques parce que parmi eux certains sont très sélec­tifs et non toxiques pour les abeilles. En bio, ce n’est pas toujours le cas, certains bénéficient de dérogations et ne sont pas exempts de toxicité pour l’homme (cuivre, pyrètre). Ces produits sont nécessaires pour garantir la qua­lité requise pour la vente des fruits.

Vialard, port d’attache

En effet, ma clientèle de primeurs et de petites alimentations ayant disparue peu à peu, il me fallait de nouveaux débouchés. J’ai donc tenté l’aventure et jeté l’ancre ici, à la ferme. Chacun des producteurs apporte sa pierre à l’édi­fice en fonction de sa production ou de la transformation de ses produits ou les deux. Bien sûr nous sommes ici pour vendre et c’est à nous qu’il appartient de nous entendre pour préserver l’inté­rêt commun et faire en sorte que tous y trouvent leur compte. Car sans vous, nos clients, que serait Vialard ?

GAEC du Massip

GAEC du Massip

Gaec du massip


46170 Castelnau Montratier 05 65 21 94 70

Notre ferme « GAEC du Massip » est située sur les coteaux de la commune de castelnau-Montratier, au sud du Lot dans le Quercy Blanc.

Nous produisons des fruits, des céréales, des bovins en agriculture conventionnelle et raisonnée.

Notre première production de la saison sont les cerises, en suivant nous cueillons les abricots, les pêches, les nectarines, les prunes, les melons et les raisins de table.

Nous faisons également transformer le surplus de la récolte de raisin en jus de fruit.

Dominique ferrero